L’OFAC conditionne la reprise des vols opérés par JU-Air au respect de certaines mesures de précaution

Berne, 16.08.2018 - La société JU-Air, basée à Dübendorf, souhaite reprendre ses vols ce vendredi avec les deux avions d’époque de type Junkers Ju 52 qui lui restent après l’accident survenu à l’un de ses appareils le 4 août dernier. À ce jour, rien n’indique que ce type d’avion souffre d’un problème technique d’ordre général. Toutefois, en attendant que les enquêteurs formulent des conclusions définitives, l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) a décidé de resserrer sa surveillance sur JU-Air et de conditionner la reprise des vols au respect de certaines mesures de précaution.

L’OFAC et le Service suisse d’enquête de sécurité (SESE) ont fait le point de la situation à la suite de l’accident d’un Junkers Ju 52 survenu le 4 août dernier. Pour l’instant, rien n’indique que les Ju 52 souffrent d’un problème technique d’ordre général qui justifierait d’immobiliser l’entier de la flotte suisse de Ju 52. Plusieurs semaines, voire des mois, peuvent s’écouler avant que les enquêteurs du SESE livrent leurs premières conclusions. Si des indices devaient montrer entretemps l’existence de problèmes techniques, l’OFAC réévaluerait la situation et prononcerait s’il y a lieu une interdiction de vol.

Tant que l’enquête n’aura pas fourni de plus amples enseigmements, JU-Air est tenue de mettre en œuvre trois mesures de précaution décrétées par l’OFAC. Premièrement, l’OFAC exige de JU-Air qu’elle applique des hauteurs de vol minimales supérieures aux hauteurs de vol minimales prescrites par la législation. Deuxièmement, les avions exploités par JU-Air doivent dès à présent embarquer un enregistreur de données GPS afin de permettre de retracer les vols et d’analyser a posteriori la route suivie. Troisièmement, JU-Air doit prendre les dispositions nécessaires pour que les passagers restent attachés pendant le vol et ne se déplacent pas librement dans l’avion. Cela s’applique aussi aux visites dans le cockpit durant le vol.

JU-Air est tenue de mettre en œuvre ces mesures de précaution avant de reprendre ses vols. La compagnie a d’ores et déjà assuré à l’OFAC qu’elle se conformerait aux exigence de l’autorité. L’OFAC se réserve le droit de prendre d’autres mesures à court terme suivant l’évolution de l’enquête du SESE.


Adresse pour l'envoi de questions

Pour les professionnels des médias:
Communication OFAC
Téléphone:


Auteur

Office fédéral de l'aviation civile
http://www.bazl.admin.ch

Dernière modification 30.01.2017

Début de la page

Abonnement aux news

https://www.bazl.admin.ch/content/bazl/fr/home/medias/communiqu%c3%a9s-de-presse.msg-id-71843.html