Emissions et Immissions

Emissionen sind Stoffe, die eine Quelle, beispielsweise ein Flugzeugtriebwerk, ausstösst. Diese Stoffe werden in der Luft stark vermischt. Immission, hingegen, ist die Konzentration von Stoffen in der Umgebungsluft, welche an einer bestimmten Messtelle gemessen wird.


Emissions

Émissions des avions

Dans le cas des avions, les émissions désignent les polluants résultant de la combustion du kérosène et rejetés dans l’atmosphère par les moteurs. Les émissions sont mesurées en kilos ou en tonnes.

Mélange, dilution et transformation des polluants rejetés
Mélange, dilution et transformation des polluants rejetés

Certains résidus de la combustion de carburants fossiles, comme le CO2, restent tels quels dans l’atmosphère. Ces polluants sont simplement dilués, mélangés et transportés.

D’autres substances (rejetées par les moteurs à combustion d’automobiles, de camions, de bateaux, d’avions etc.) subissent une transformation chimique soit lors du processus de combustion, soit immédiatement après leur rejet dans l’atmosphère ou encore à plus long terme. Ils peuvent réagir à d’autres polluants contenus dans l’air ambiant et former de nouvelles substances parfois nocives. Les conditions météorologiques constituent ici un facteur déterminant (temps ensoleillé ou pluie, situation stable ou instable, vent). L’ozone au sol illustre bien ce phénomène: ce gaz n’est pas directement rejeté par les moteurs à combustion mais est le produit, sous l’effet de la lumière du soleil, d’une réaction chimique entre les polluants émis par les moteurs et les polluants présents dans l’air ambiant.

Certains processus de transformation chimique dépendent de l’altitude à laquelle les émissions ont lieu. C’est le cas de la réduction du méthane, gaz à effet de serre, par l’oxyde d’azote qui se produit uniquement entre 8 et 15 km d’altitude.

Il n’ y a pas que les émissions directes des aéronefs à être présentes en altitude. Les émissions produites au sol, d’origine industrielle ou provenant du chauffage, peuvent aussi gagner les couches supérieures de l’atmosphère, en étant par exemple emportés par les courants d’air provoqués par les orages qui peuvent aller jusqu’à la tropopause (entre 8 et 16 km d’altitude).

Répartition des oxydes d’azote aux altitudes de croisière durant le semestre d’été. Données 1995 (source: projet NOXAR)
Répartition des oxydes d’azote aux altitudes de croisière durant le semestre d’été. Données 1995 (source: projet NOXAR)

Immissions

Immissions
Immissions

Les immissions désignent la concentration de polluants dans l’air ambiant mesurée par des stations (normalement au sol). En Suisse, l’ordonnance sur la protection de l’air (OPair) fixe des valeurs limites d’immissions qui ne doivent pas être franchies.

Dans la plupart des cas, la réduction des immissions s’opère en diminuant les émissions, encore qu’il n’existe pas vraiment de relation linéaire entre la diminution ou l’augmentation des émissions et celles des immissions.

La mesure des immissions présentes dans l’air ambiant englobe toutes les sources de pollution. Les particules de gaz persistantes, comme le CO2, se mêlent avec les autres polluants jusqu’à très haute altitude. L’impact sur le climat est le même que le CO2 soit rejeté au sol par un chauffage ou en altitude par les moteurs d’un avion.

Informations complémentaires

https://www.bazl.admin.ch/content/bazl/fr/home/politique/environnement/aviation-et-rechauffement-climatique/emissionen.html