Franchissement d'obstacles lors de vols alpins

FOCA SAND 2022-006

Les obstacles à la navigation aérienne ont toujours été dangereux pour l’aviation civile. Surtout en ce qui concerne les vols d’hélicoptères à basse altitude lors de travaux ou de missions de sauvetages, que ce soit dans de bonnes ou de mauvaises conditions de visibilité. Cependant ils le sont également lors de vols en montagnes où les possibilités d’évitement ainsi que les performances du moteur sont souvent limitées.

Comme il a été mentionné dans le FOCA SAND 2022-003 AIRPROX dû à l’utilisation du mauvais côté de la vallée, on vole en règle générale à droite de la vallée avec une distance suffisante à la paroi et du sol en accordance avec les altitudes minimales reconnues pour les vols VFR selon les règles Standardised European Rules of the Air (SERA) en vigueur. En respectant une distance suffisante par rapport aux parois, le risque de collision avec un probable obstacle (câble) se réduit considérablement, cependant d’autres point peuvent permettre de passer des obstacles dans son environnement de manière sereine. Les cols qui sont en grande partie marqués sur la carte OACI de la Suisse par des lignes violettes et des hauteurs de survol minimales sont particulièrement adaptés à la traversée de chaînes de montagnes.

foca_sand_2022-006_Bild2

Parallèlement à ces marquages, les lignes électriques et les téléphériques connus sont également marqués en rouge. C'est pourquoi une préparation sérieuse d'un vol en montagne implique l'étude intensive des cartes OACI et, le cas échéant, de la carte des obstacles à la navigation aérienne, qui est disponible gratuitement sous le lien suivant : Cartes de la Suisse - Confédération suisse - map.geo.admin.ch

Durant le vol, il est primordial de se faire constamment une idée de la situation autour de son aéronef et de repérer les probables obstacles potentiels dans son entourage. La majorité des obstacles comme les grosses antennes sont facilement repérables mais cela devient plus difficile lorsqu’il s’agit de repérer des câbles. Pour ce faire il s’agit dans un premier temps d’essayer de repérer les possibles pylônes qui maintiennent le câble. Pour les lignes électriques, téléphériques ou autre remontée mécanique, de petits replats dans le terrain avec un socle en béton sont une bonne indication pour la présence d’un pylône. En ce qui concerne les câbles de transport ou autre câbles-grue, ils ne sont pas toujours munis de mâts et s’il y en a, ils sont souvent dans les arbres et donc que très peu visibles. Cependant un chalet d’alpage à proximité ou encore un amas d’arbres coupés peut être un signe pour la présence d’un câble de transport ou câble-grue.

foca_sand_2022-006_Bild3

Si les pylônes ont pu être identifiés, il convient alors de survoler ces derniers lors du passage et non le ou les câble(s). La raison, toute simple, est la suivante : il ne peut pas y avoir de câble plus haut que le pylône. Dans le cas des lignes électriques principalement, les câbles conducteurs sont souvent surplombés d’un câble de mise-à-terre qui est beaucoup plus fin, moins visible et souvent plus tendu que les autres. Ils sont donc généralement plus hauts et peuvent représenter un danger si l’on survole les câbles de manières rapprochées (fig.22). De cette manière le passage des obstacles ne devrait pas poser de problème.

Source : Henzelin, R., Weibel, J.-P. (1970), La technique de vol en montagne.

Contact spécialisé
Dernière modification 02.11.2022

Début de la page

Contact

Office fédéral de l'aviation civile OFAC

Gestion de la Sécurité et des risques (SRM)
3003 Bern

occurrence@bazl.admin.ch

Imprimer contact

https://www.bazl.admin.ch/content/bazl/fr/home/themen/sicherheit/sicherheits-und-risikomanagement/stay-safe-/empfehlungen--sand-/foca_sand_2022-006.html